Transformation d’une friche en bordure du Salagou

poires Louise Bonne

Depuis 2015, notre association travaille sur la transformation d’une friche en bordure du lac du Salagou située à coté du pittoresque petit village de Celles.

Toujours en recherche de terrain pour apprendre à nos stagiaires l’art de la greffe,
nous avons porté notre regard sur cette parcelle car elle était colonisée par de nombreux poiriers à feuilles d’amandier (pyrus spinosa).
Comme nous savions que c’est un excellent porte-greffe nous avons contacté le propriétaire pour lui faire part de notre projet de transformation de cette friche en verger de poiriers. Notre histoire lui semblait un peu baroque mais il a bien voulu nous laisser travailler sur ses terres.

 

NOS ACTIONS

Ainsi depuis trois ans nous avons accompagné nos stagiaires dans la réalisation d’une cinquantaine de
greffes et cette année les premiers arbres greffés portent déjà leur fruits.

Pour nous c’était aussi l’occasion de faire de cet endroit un verger un peu conservatoire. Nous y centralisons toutes les variétés de poires que nous trouvons sur notre territoire.

Nombreuses poires de la Saint Jean, William rouge, Nashi, Cuisse-Madame, Louise Bonne, Curé, Sept en gueule, Trompe-chasseur, Nashi, Guyot, Turbine, Doyenne du Comice et bien d’autres que nous n’avons pas encore identifiées. Effectivement nous menons un inventaire fruitier de notre territoire, mais certaines poires n’ont pas encore trouvées leur nom.

Jargonelle où Cuisse-Madame
Jargonelle où Cuisse-Madame

 

LA POMOLOGIE

C’est une science délicate et c’est parfois long de retrouver les noms de nos petites protégées.
Mais qu’importe pour nous l’urgence est de donner de nouvelles racines à ces variétés patrimoniales. Saluons d’ailleurs le travail, l’accueil et la richesse documentaire du centre de pomologie d’Alès. C’est à eux que nous devons notre savoir en ce domaine.

Nous avons réalisé aussi quelques greffes inter-genre. Quelques pommiers semblent bien démarrer sur ce porte-greffe ainsi que des néfliers d’Allemagne (mespilus germanica), du japon (eriobotrya japonica) et aussi un essai de cognassier (cydonia oblonga).

Mis à part une fauche annuelle et un peu de taille ce verger ne reçoit aucun entretien et aucun arrosage. Nous avons pris soin de conserver des bosquets de ronces, des rosiers, des frênes, des prunelliers et des vieux pyrus spinosa afin de conserver les apports de la friche en terme de biodiversité et de paysage.

 

Un joli projet qui nous tient à cœur car il illustre bien les possibles de notre démarche.

Nous tenons à remercier Sébastien pour la mise à disposition du terrain ainsi que l’association Vivons Celles et l’ensemble de nos stagiaires qui ont réussi là leur première greffe. Gageons que les fruits de Celles nourrirons nos estomacs, nos savoirs et nos imaginaires pendant de longues années encore !

Si d’aventure vous passiez sur les bords du lac du Salagou, n’hésitez pas à y faire un tour.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire