Chemin fruitier de la Vacquerie

Samedi 11 mars 2017, belle journée à la Vacquerie.

Devant la salle des fêtes, une table, des chaises, un tableau « Paper-board » une poignée de personnes attentives ….. Quelques passants allant au marché, curieux du pourquoi de tout cet attirail, ne peuvent s’empêcher d’approcher ….

Un Monsieur en chapeau campé sur ses deux jambes solides, s’empresse de les renseigner : aujourd’hui l’ancienne école reprend du service, non pour un cours de mathématiques ou de français mais pour une leçon de « greffe »……

Effectivement, à la demande du C.I.E.L.M. , la mairie de la Vacquerie s’est prêtée volontiers au jeu et accueille l’association PAYSARBRE pour la création dans le village, d’un chemin fruitier…..

Ques’aquo, nous direz-vous ?

Et bien pour le savoir, suivez nous en image….

Après la partie théorique et un super pique nique, première étape sur le chemin du Pioch, un porte greffe très intéressant : jeune cerisier issu de semis. On le dégage, on coupe toutes les branches encombrantes et … c’est parti pour la première greffe en fente:

  Une branche sera fixée autour de la greffe, afin d’éviter que ne le cassent oiseaux, vents ou autres individus non avertis.

Marc choisissant son premier porte greffe , élague, coupe entre deux nœuds, scie, pare la plaie (égalise la surface)

puis fend -greffe en fente- au milieu. Sur un petit porte greffe, il n’y aura qu’un greffon bien positionné sur un des cotés.

L’arbre vit par l’extérieur, le cambium est son assise génératrice. On met les deux parties (greffon et porte-greffe) au contact l’une de l’autre, cambium sur cambium : partie légèrement plus foncée située entre le liber, (extérieur) et de l’aubier, (intérieur).. Puis on scotche, on mastique et … on attend trois semaines afin de vérifier la reprise.

Travail sur le greffon…. Ah ! Marc a laissé la place à une main féminine… pour une opération bien délicate : affinage juste en dessous du bourgeon pour créer la zone de contact qui va rejoindre le porte greffe.

En attendant une nouvelle journée pour vérifier la prise de nos greffes, quelques petits rappels du cours pour ceux et celles qui désireraient se joindre au groupe :

Les porte-greffes sauvages les plus adaptés sur le causse (calcaire) : prunus mahaleb ou cerisier Sainte-Lucie , aubépine, prunelier. alisier blanc, pyrus spinosa

Conditions de réussite de la greffe :

Compatibilité du greffon avec le porte-greffe :

On ne peut en général greffer que dans la même famille et souvent dans le même genre :

sur un prunelier on pourra greffer abricots, prunes, amandes, pêches ; sur un cerisier Ste Lucie on pourra greffer des cerises ; sur un poirier des poires et des néflier d’Allemagne, sur l’aubépine des poires et des néfliers, sur le sorbier des poires et sur le pistachier, des pistaches.

Surface de contact nette et assez grande,

Qualité du greffon : c’est un bois de l’année, sain ; il doit avoir été prélevé en repos végétatif et conservé soit dans un tas de sable au pied d’un mur situé au nord ou dans un tissu légèrement humide au frigo .

Température /hydrométrie : important selon le moment de greffe. Par exemple pour une greffe à l’écusson, après la saison des fruits, autrement dit, à l’automne de l’arbre, attendre une pluie d’orage… compliqué !

Cycles végétatifs : greffes différentes selon les cycles  (voir plus bas)

Suivi et entretien : surveiller les ligatures (pas d’étranglement) , enlever ce qui pousse sous le greffon , supprimer les rejets etc.

Rapidité d’exécution

Différents types de greffe :

A l’écusson, se pratique à l’automne en « œil dormant », greffe difficile à éviter pour débuter !

En couronne : quand la sève a déjà circulé – diamètre du porte greffe de 10 à 15 cm, plus adaptée aux pommes et poires . Possible sur prunus mais évitez les trop grosses sections.

En fente : au début du printemps, idéalement 3 semaines à un mois avant le départ de la végétation, se pratique soit sur l’axe principal de l’arbre soit sur les branches charpentières. Peut se faire en simple ou en double, selon le diamètre du porte greffe. Peut également être utilisée à œil dormant au mois de septembre, après les premières pluies d’automne.

A l’anglaise compliquée : greffe à privilégier à chaque fois qu’elle est possible.

Se pratique à œil dormant et à œil poussant. Elle nécessite d’avoir un greffon et un porte-greffe de même diamètre.Idéale pour reprendre les greffes ratées du printemps.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire