Arbres remarquables du Lodévois & Larzac

-Pourquoi un inventaire participatif?

Pour mieux les connaître et pour préserver ensemble le patrimoine vivant et culturel local.

-Comment participer ?

Une photo de l’arbre et surtout son histoire, votre témoignage. Pourquoi tel arbre est-il remarquable à vos yeux? L’inventaire est ouvert à tous, l’objectif étant de partager des connaissances et des sensibilités avec le plus grand nombre.

-Comment signaler un arbre ?

Vous connaissez un arbre hors du commun par sa taille, sa forme, son âge, sa rareté ou par les évènements historiques qui lui sont rattachés ! Nous vous invitons à remplir la fiche d’identification participative. Paysarbre organisera une visite de cet arbre afin de l’inventorier et de déterminer son caractère exceptionnel.

Fiche d’identification participative à télécharger ci-contre:

ou à remplir directement en ligne ICI

+ d’informations sur arbres.remarquables@paysarbre.org
Merci à Philippe Martin pour les photos

Le projet consiste à identifier ces arbres aux formes originales, à l’implantation particulière ou qui comportent des caractéristiques « hors-norme » afin de les mettre en valeur et de les considérer comme partie intégrante du patrimoine culturel et naturel.

– Histoire locale et éthno-botanique :

Avec les arbres, ce sont des pages de l’histoire locale qui se révèlent au grand jour. Ils sont les témoins vivants de l’histoire de plusieurs générations qui ont façonné les paysages de Lodève, du Lodévois et du Larzac, souvent au prix d’un labeur long et acharné pour rendre vallées, avant-monts et plateaux cultivables, habitables. Si nous apprenons aujourd’hui à mieux les connaître, nous porterons un autre regard sur les paysages, certainement avec plus de reconnaissance de l’héritage de nos aïeux.

Le projet propose un regard très ouvert sur la diversité et sur nos relations sensibles ou pratiques au monde des arbres. Il propose une entrée ethno-botanique, c’est-à-dire qu’il cherche à exprimer d’une manière accessible à tous des relations fortes qui peuvent exister entre des femmes et des hommes et leur pays. Derrière l’arbre, il y a des savoirs-faire, il y a la personne qui l’a planté, élevé, soigner, il y a un projet de récolte, il y a un rêve d’avenir. Derrière l’arbre, il y a l’écologie d’un milieu. Derrière l’arbre, il y a tout un paysage. L’entrée ethno-botanique est ici une évidence pour révéler ce que fut un pays d’arboriculteurs, de botanistes, de forestiers. Aussi pour mettre à l’honneur avec l’arbre paysan, l’art des greffeurs souvent oublié avec les savoirs paysans, celles et ceux qui œuvrent actuellement au renouveau d’une culture locale autour de l’arbre. C’est tout le travail de fonds et le sens de l’engagement des fondateurs de Paysarbre.

Aussi parce que l’histoire de Lodève est marquée par des personnalités passionnées par les arbres et la botanique. Joseph Vallot a marqué l’histoire de Lodève avec la création d’un jardin d’acclimatation digne des plus belles collections botaniques de l’époque. Il avait hérité très jeune d’une curiosité scientifique exercée au jardin grâce aux enseignements de son père, membre de la société botanique de France, qui avait créé à Lodève l’école d’horticulture et de botanique. Ces collections se sont diffusées à Lodève dans de nombreux jardins ou dans l’espace public. Plus d’un siècle après, nous pouvons admirer de beaux spécimens exotiques d’arbres adaptés au climat local mais aussi constater d’une forme d’oubli, d’un manque de soin et donc saisir l’enjeu de leur préservation. Plus près de nous, des personnalités comme Suzanne Amigues, résidant à Lodève, qui a traduit les écrits de Théophraste, père de la botanique et de la connaissance des plantes.

-Ecologie :

Les écologues qui oeuvrent sans relâche à la connaissance de la biodiversité remarquable de cette région nous confirment tout l’intérêt de la démarche. L’arbre est emblématique de la diversité des milieux, de la diversité biologique. Ils sont les représentants des étages méditerranéens, sub-méditerranéens et collinaires, indicateurs de la grande diversité géologique et pédologique de la région. Les arbres anciens sont précieux à plusieurs titres parce qu’ils hébergent la richesse du vivant, un arbre peut devenir un écosystème vertical à lui seul. La valeur des arbres anciens est inestimable. Ils sont des modèles de résilience notamment face aux bouleversements climatiques puisqu’ils sont capables d’enregistrer dans leur patrimoine génétique des facultés d’adaptation sur un temps très long. C’est un intérêt scientifique majeur notamment pour les arbres fruitiers, urbains et forestiers.

Philippe Martin qui nous fait partager ses connaissances innombrables du territoire, est engagé à nos côtés dans l’aventure en tant que passeur d’histoire, photographe et veilleur scientifique.

Marqueurs du paysage :

Des arbres singuliers pour s’émerveiller, des signaux, des repères …des alignements majestueux, des reliques du passé, des arbres qui structurent nos villes et nos campagnes, qui ont une part significative dans l’économie rurale et les filières locales, des arbres résistants et adaptés aux changements climatiques. Une diversité à laquelle vient s’ajouter les introductions exotiques anciennes ou plus récentes des 5 biômes méditerranéens de la planète.

Les arbres, dans leur diversité, les services éco-systèmiques qu’ils nous rendent et la relation de proximité avec chaque être humain, sont appelés à jouer un rôle encore plus fort dans nos vies.

Un patrimoine arboré à mieux gérer pour rendre nos lieux de vie plus habitables, un patrimoine culturel à préserver pour les générations futures.

Objectifs:

-sensibiliser à la connaissance des arbres pour mieux les préserver et les prendre en compte dans les projets,

-faire valoir auprès du grand public la diversité biologique remarquable de la région de Lodève,

-témoigner des relations des hommes avec les arbres, hier et aujourd’hui,

-prendre soin des arbres : initier une politique de l’arbre et une gestion différenciée avec la ville de Lodève et la communauté de commmunes,

-Inscrire les arbres remarquables au PLUi,

-initier une reconquête du paysage par des projets de résilience alimentaire et de gestion écologique,

-Poésie :

Des arbres à contempler. Des arbres qui racontent des histoires.

Un inventaire poétique avant tout…

Ils parlent de nous…

Nos autres articles

Rejoignez notre communauté et ne ratez rien de nos évènements.